Resultat enquete

Résultat Etude: l'incidence de la crise sur les entreprises

Cette question beaucoup de repreneurs se la pose: Remboursement du PGE, adoption du télétravail, difficulté à trouver du personnel ... autant de contraintes auxquelles les entreprises vont devoir faire face. 

 

Nous avons essayé de receuillir l'avis des experts de la région PACA sur ces points autour d'un questionnaire que vous pouvez décrouvrir ICI.

Nous tenons, en préambule, à remercier les cabinets ayant pris le temps de répondre. Mais autant être honnête le nombre de réponses que nous avons obtenu est faible (9 sur plus de 800 envois).

Nous vous faisons part d'une synthèse des réponses obtenues:

Concernant le PGE :

- il semblerait que seulement une entreprise sur deux ait eu recours au PGE, mais que plus de 50% de ces entreprises aient opté pour le report d'un an pour démarrer le remboursement. Cela signifie que le PGE devra être remboursé sur une durée de 4 ans pour 50% et 5 ans pour les autres 50%.

- il semblerait également que les experts comptables ayant répondu soient plutôt confiants dans la capacité des entreprises à rembourser le PGE (seulement moins de 25% des entreprises ayant obtenu un PGE auraient des difficultés à rembourser). Pour mémoire un PGE pris à hauteur de 25% du CA et qui serait remboursé sur 4 ans implique un résultat net après IS  à minima de 6,25% afin de pouvoir faire face aux échéances. Il est donc fortement probable que les entreprises ayant pu obtenir un PGE soit des entreprises solides financièrement.  

- les secteurs d'activité ayant le plus eu recours au PGE sont les CHR et le BTP. Logiquement les réponses obtenues donnent le secteur des CHR le plus fragile et probablement le plus sujet à difficulté au regard du remboursement du PGE, alors que le BTP devrait pouvoir rembourser sans difficulté.

Notre avis: l'été aura vu la réouverture de tous les commerces et le besoin de consommation après confinement a boosté l'économie. Les entreprises ont profité de ce boom et on constate un taux de croissance que l'on n'avait plus vu depuis longtemps (le gouvernement prévoit un taux de 6,25% cette année, même si ce chiffre est à relativiser puisque qu'il s'agit d'un rapport 2021/2020, avec une année 2020 en chute de 9% de PIB / 2019).  Bercy prévoit un retour à la situation avant crise, ce qui signifie que même avec ce taux de croissance, on retrouvera à peine l'activité 2019 avant crise. Ceci étant, le moral des français semble positif et les résultats des entreprises en 2021 devraient être bons voire excellents. Donc tous les feux sont au vert. Toutefois, il est certain que les effets du PGE ne seront pas nuls. La trésorerie nécessaire au remboursement du PGE ne sera pas utilisée pour des investissements de toute nature et d'une façon générale ne sera pas réinjectée dans l'économie ces 4/5 prochaines années. Et c'est précisémment ce que redoute les repreneurs d'entreprises que nous cotoyons. D'ailleurs les résultats de notre sondage sur l'effet PGE correspond parfaitement au ressenti que nous avons sur le terrain. Les repreneurs pour des entreprises du BTP, de l'alimentation générale sont aussi positifs que ceux des CHR sont  prudents et l'on constate également un intérêt relatif pour l'équipement de la maison (il est probable que les repreneurs craignent que les investissements  réalisés pendant le confinement l'aient été en avance sur ceux des années suivantes).

Concernant le télétravail: les avis sont plutôt partagés. Certains pensent que le télétravail devraient avoir des répercussions plutôt positives sur la gestion des entreprises, sur la qualité du travail et sur les résultats financiers, alors que d'autres sont plus réservés. Il est probable que fonction de la clientèle de l'expert comptable ayant répondu les réponses seront plus mitigées. Le côté positif qui ressort est évidemment le fait d'avoir moins de personnel insitue permet d'alléger les charges de fonctionnement (besoin de locaux de moindre surface, moins de déplacement avec les visio conférences, moins de contacts entre les personnes donc moins de conflits etc...). Mais les craintes émises sont de plusieurs ordres: moins de contrôle sur le travail, certaines personnes sont incapables de travailler sans encadrement, délocalisation du lieu de travail parfois lointains voire dans des pays à main d'oeuvre moins chères.

Notre avis: Les entreprises dont nous gérons la reprise ne sont pour la plupart pas concernés par le télétravail. En revanche notre département IMMOBILIER D'ENTREPRISES a constaté des effets regroupement, c'est à dire que les entreprises ayant eu recours au télétravail ont opté soit pour des locaux plus petits soit pour un regroupement des équipes,ce qui a eu pour conséquence d'avoir vu des mouvements dans les locations et ventes de locaux en 2020. En revanche le mouvement a cessé en 2021, probablement parce que le nombre d'entreprises concernés dans le département est relativement limité. En résumé, nous estimons que le télétravail ne devrait pas réellement avoir d'impact dans les secteur 83/04/05.

Concernant la difficulté à trouver du personnel: ce phénomène apparaît comme réellement important. Si les experts ayant répondu sont assez unanimes sur l'aspect suivant: Plus de 75% des entreprises connaissent des difficultés à trouver du personnel notamment dans les CHR et le BTP, ils ont un avis moins sûr sur le devenir des entreprises. 50% estiment que l'incidence sera faible sur l'activité et 50% estiment que le problème risque de devenir plus sérieux si le phénomène se poursuit. 

Notre avis: le problème de personnel est assez général au niveau des pays dits développés et concerne les mêmes secteurs d'activité : les CHR et le BTP, métier souvent ingrats soit par les horaires soit trop physique ou pas valorisé socialement. On voit le Canada qui à grand coup de pub incite les français à venir travailler chez eux, les USA qui voient leurs citoyen déserté ces métiers etc... Nous cotoyons régulièrement des restaurateurs contraints de fermer le soir ou le midi par manque de personnel, des entreprises du BTP qui doivent avoir recours à une main d'oeuvre étrangère et notamment des pays de l'Est. De nombreux français travaillant dans les CHR ou le BTP affichent clairement leur intention de vouloir changer de métier A terme il est vraisemblable que ces facteurs auront des répercussions sur le fonctionnement des entreprises ou/et sur la consommation. Mais il s'agira simplement de s'adapter à la problématique. La répercussion finale risque d'être sur les prix qui risque logiquement d'augmenter ....

En conclusion, les experts comptables ayant répondu à ce questionnaire sont plutôt positifs sur le devenir des entreprises après COVID. Leurs clients devraient avoir la trésorerie pour rembourser le PGE, ne devrait pas être impactés négativement par le télétravail et trouveront des solutions pour surmonter les difficultés à trouver du personnel.

Nous ne pouvons qu'envoyer un message positif aux repreneurs. Certains secteurs sont actuellement un peu boudés comme les CHR, osez maintenant ! Il existe réellement de TRES BONNES AFFAIRES 

  • Restaurant Golfe de Saint-Tropez

    Restaurant Golfe de Saint-Tropez

    "Une bien belle découverte que ce restaurant de Grimaud, avec aux fourneaux un chef originaire du Piémont. Sa cuisine moderne, aux accents méditerranéens, fait mouche : les préparations sont soignées. Service charmant. " Commentaire du Guide Michelin.

    450 000€ HT

    Détails Ajouter au panier

  • Magasin de literie Golfe de Saint-Tropez

    Magasin de literie Golfe de Saint-Tropez

    Exclusivité pour ce magasin de literie, affaite tenue en couple, dans une zone commerciale très dynamique. Le chiffre d'affaire est en hausse constante 620.000€ en 2020. Le résultat après IS est de 72.000€ soit une rentabilité de 11,6%, et l'emplacement n°1; l'EBE est de 100.000€ Le bail est tous commerce. A saisir dans l'axe proche de Saint -Tropez.

    660 000€ HT

    Détails Ajouter au panier

Ajouter un commentaire