Moral chefs d entreprise

LE MORAL DES CHEFS D'ENTREPRISE SE DEGRADE

La crise a épuisé les chefs d'entreprise

Le journal LES ECHOS écrivait en Juin 2021 : "Le moral des chefs d'entreprise au plus haut depuis mi-2007"". En effet, avec la réouverture des restaurantsn cinémas et autres établissements frappés de fermeture administrative, la vie semblait reprendre son courant normal. Les industriels également voyaient l'avenir de façon positive avec des carnets de commande qui se remplissaient.

En Septembre la Tribune écrivait : "Malgré un  moral stable les chefs d'entreprise sont peu confiants sur les perspectives économiques". Certes l'amélioration des conditions sanitaires a conforté le moral des chefs d'entreprise, en revanche ils étaient peu confiants sur les perspectives de l'économie française. En effet la crise sanitaire ne semble pas complètement résolue, les arrêts de travail cause COVID, cas contacts sont fréquents et perturbent l'activité des entreprises, les approvisionnements sont de plus en plus difficiles .... 

Le 6 Décembre le Figaro écrivait "la crise a épuisé les chefs d'entreprise"." Depuis douze ans qu’il ausculte les dirigeants de TPE et de PME, jamais l’Observatoire Amarok n’avait mesuré chez eux un tel degré d’épuisement". Gérer une entreprise avec les mesures sanitaires imposées est souvent un casse-tête. Ils travaillent plus et voient de plus en plus d'obstacles se lever devant eux. Absence de personnel cause maladie COVID, délai d'approvisionnement qui s'allonge, impossibilité de respecter les délais de livraison ...

En décembre 2021 la CCI a publié un article disant que "la 5ème vague (COVID) affecte le moral des entrepreneurs", mais "ne les empêche pas de croire en des jours meilleurs".

Alors qu'en est-il réellement ?

Si l'on résume la situation simplement :

- d'un côté les salariés ont envie de consommer, ont le pouvoir d'achat pour le faire (certes largement soutenu par les aides d'état pendant les confinements notamment) et leur motivation est toujours présente. Ils ne sont pas forcément inquiets, à ce jour, par le lendemain puisqu'ils sont pour la plupart protégés par une triple vaccination, en cas de symptôme COVID ils restent chez eux, en cas de cas contact, ils restent chez eux. Le gouvernement favorise le télétravail ce que les citoyens du monde libéral affectionne particulièrement. Tout va bien dans le meilleur des mondes.

- d'un autre côté les chefs d'entreprise doivent produire ou assurer un service au quotidien. Mais tous les matins ils se demandent qui va manquer à l'appel et doivent revoir l'organisation de leur société au quotidien,. Tous les matins ils ne savent s'ils auront le matériel nécessaire pour produire, faute approvisionnement. Et depuis le 3 Janvier le télétravail est obligatoire au moins 3 jours par semaine, ce qui bien sûr est idéal pour les salariés mais pas toujours pour les entreprises.

- et on ne parle pas du PGE qu'il va falloir commencer à rembourser sous peu pour les entreprises ayant contracté un tel prêt et différé le démarrage du remboursement.

En conséquence il semble peu étonnant que l'indicateur d'optimisme ait perdu 16 points pour s'établir à 87 selon l'étude de la CCI et qu'avec les dernières mesures gouvernementales il se dégrade encore.

Ajouter un commentaire