Chute bourse v1

2022 : VERS UN KRACH BOURSIER ET IMMOBILIER ?

L'année 2022 démarre bien mal sur le plan économique:

  • - La bourse : depuis le début de l'année tous les indices boursiers subissent une chute de 5 à 6%.
  • - L'inflation : La hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis s'est élevée à 6,8% en novembre, comparé à novembre 2020. En France il semblerait que les chiffres soient limités à 2.8% alors que le taux d'inflation harmonisée européen serait de 3,4%... 
  • Le ressenti est toutefois bien différent: un pouvoir d’achat qui s’est dégradé : c’est le ressenti de 75 % des Français interrogés lors d’un sondage publié le 21 octobre, en contradiction avec les chiffres de l’Insee qui montrent une augmentation du pouvoir d’achat ... 
  • - L'immobilier : Sur un an, les prix des appartements arrêtés à fin octobre ont augmenté en France de 5,2 %, et de 9 % pour les maisons.
  • - Les taux d'intérêt: "Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale (Fed) pourrait augmenter son taux directeur dans les mois à venir, et les analystes misent sur au moins trois hausses en 2022. La Banque centrale européenne (BCE) n’en est pas au même point : une hausse cette année est « très improbable », a prévenu Christine Lagarde, sa présidente. Mais l’institution de Francfort a commencé un retrait progressif de son programme d’intervention sur les marchés : de 70 milliards d’euros injectés par mois actuellement, elle doit en principe passer à 20 milliards par mois à partir d’octobre". (le Monde 13 Janvier 2022). 
  • - La crise sanitaire: le gouvernement ne semble pas vouloir aller vers un relachement des restrictions, et au contraire il les renforce avec le pass vaccinal. A juste titre ou pas selon l'opinion de chacun. Mais une chose est sûre: la position de chacun sur le COVID divise et crée des tensions bien visibles entre les personnes. Et cela ne vas pas dans le sens de remettre les français au travail...

Tout cela conduirait-il à penser que nous nous dirigeons vers un krach boursier et peut-être immobilier ?

Mon objectif ici n'est ni de faire des prévisions macro-économiques ni de lire dans une boule de cristal. Mais simplement de faire une analyse simple appliquée au marché français tout en sachant que l'exspérience montre que ce qui se passe aux Etats-Unis se répercute généralement en Europe avec quelques mois d'écart.

Depuis 2 ans les marchés sont alimentés par des apports de liquidités collossaux. Jamais autant d'argent n'a été créé par les gouvernements dans un temps aussi courts. Ces liquidités se sont en partie retrouvés investis notamment sur les marchés boursiers et cryptomonnaies et aurait fortement contribuées à leur augmentation . 

En effet, les marchés boursiers se sont envolés de Mars 2020 à Décembre 2021:

  • - le Dow Jones est passé de 18500 à 36400 soit une hausse de 97%
  • - le SP500 est passé de 2470 à 4410 soit une hausse de 78%
  • - le CA40 est passé de 4200 à 7150 soit une hausse de 70%

Et cela alors que le PIB mondial perdait, selon la Banque Mondiale 15000 Milliards de $ sur 2020/2021.

Aussi si la bourse chutait fortement la presse parlerait probablement de krach boursier (on en entend déjà parlé avec seulement de 5/6% de baisse) mais ne faudrait-il pas  relativiser la baisse en raison notamment de la hausse phénoménale sur 2 ans. Et cela en grande partie en raison des plans de relance des gouvernements (1900 Milliards aux USA, 800 Milliards en Europe, 100 Millards en France). Alors delà à dire qu'une grande partie de ces plans de relance s'est vu investi en bourse et qu'ils ont contribué à cette hausse il n'y a qu'un pas.

Serait-ce éronné que de penser que:

  • - si la bourse retrouvait son niveau de 2020 l'argent créé par les Etats se soient envolés purement et simplement ...
  • - la dette créée entrainera une hausse des budgets de fonctionnement par l'augmentation des taux d'intérêt
  • - et probablement une hausse de la fiscalité, engendrant elle-même une baisse du pouvoir d'achat des ménages, d'autant accentuée par une hausse de l'inflation .

Personnellement je ne parlerai pas de krach boursier mais plutôt de correction boursière probable eu égard à la hausse exagérée des derniers mois. 

En revanche je tablerai plutôt sur un krach budgétaire d'état car la hausse de l'inflation se traduira, n'en déplaise à Mme LAGARDE, par la hausse des taux d'intérêts engendrant une augmentation du budget des intérêts de la dette (en 2020 la France n'a payé que 34 Milliards d'Euros de remboursement d'intérêts (39 Milliards en 2019) en raison de taux d'intérêts bas). 

Je tablerai aussi sur un krach social pour plusieurs raisons:

  • - l'inflation va diminuer le pouvoir d'achat des ménages
  • - la tension générée par la position de chacun face au COVID crée une notion de rejet de l'autre en fonction de sa position pro ou contre vaccination.

Ces facteurs auront forcément des répercussions sur le plan économique:

  • - les entreprises françaises ayant eu recours au PGE vont devoir le rembourser et donc investiront moins et embaucheront moins
  • - la consommation des ménages empiétée par l'inflation risque de chuter également

ET L'IMMOBILIER DANS TOUT CELA ?

Les Français ont toujours d'envie d'investir. En témoigne le dynamisme du marché en 2021 avec 1.2 millions de transactions. Un record historique !

Mais la hausse des prix, accompagnée d'un ressement des crédits (durée du crédit limitée à 25 ans, taux d'endettement limité à 35%) ne devrait pas favoriser les financements.

Il est évident que l'inflation et la hausse des taux de crédit pénaliseront également les budgets.

Aussi sans parler de krach immobilier, au même titre que la bourse, il est probable qu'une correction s'opèrera dans les mois ou les années à venir !

 

Bien evidemment ces éléments constituent ma vision personnelle des marchés pour 2022 et n'engage que moi !!!

 

Ajouter un commentaire