LE PROBLEME AVEC L'INFO EN CONTINU

Je vous fais part d'un article de presse qui n'a rien à vous avec l'immobilier, quoique, mais qui m'a paru intéressant pour tout investisseur.

Cet article est publié par Olivier Perrin du "Vaillant Petit Economiste"

Chère lectrice, cher lecteur,

On ne va pas se mentir, nos vies aujourd’hui ressemblent de plus en plus à ça :

 
Il y a des écrans absolument partout, remplis d’infos, de pubs et de divertissements du matin jusqu’au soir et souvent bien plus.

La première chose que l’on fait désormais le matin : attraper son téléphone.

Un beau coucher de soleil… Vite, il faut le mettre en boite. Un concert tant attendu sera désormais vécu par écran interposé :

 
Et il se passe exactement la même chose avec vos investissements.

De la même manière qu’il est triste de voir des foules entières assister à des concerts les yeux fixés sur leur téléphone, il est tout aussi déplorable de voir des investisseurs suivre leurs investissements heure par heure sur leurs téléphones.

Ce n’est pas un jugement moral. Je vous fais la démonstration ci-dessous du grand danger du bruit pour l’investisseur.

Tout bruit politique ou économique est aujourd'hui immédiatement transformé information palpitante, en analyse et en conjecture que l’on s’empresse d’oublier le lendemain.

Mais ces bruits de fond incessants sont des leurres, des divertissements qui empêchent la prise de décision saine et réfléchie.

On voit des causes là où il n’y même pas de corrélation et chaque mouvement est sur-interprété, aussi bien à la hausse qu’à la baisse.

Oh, je ne parle pas de vous, cher lecteur, mais d’un comportement commun des marchés financiers. Il est bien connu depuis les travaux de Robert Schiller en 1981 qui a prouvé que les marchés n’étaient pas du tout aussi efficients que ce que l’on voudrait vous faire croire. Ils montent et baissent toujours trop fort.

Il y a une explication mathématique et psychologique.

Mettons que vous placiez votre argent dans un investissement dont vous espérez 15% de rendement annuel pour 10% de volatilité (c’est le risque que votre investissement sur- ou sous-performe l’objectif).

Un tel investissement a 93% de chance d’avoir un rendement positif chaque année (je vous épargne les calculs de gaussiennes).

Mais si vous regardez la performance de votre investissement chaque jour, il ne va absolument pas augmenter aussi souvent. Ce même investissement aura statistiquement 54% de chance d’augmenter un jour donné… Et 46% de baisser. C’est-à-dire qu’il baissera presqu’un jour sur 2 alors même qu’il a 93% de chance de finir en positif sur un an.

Et malheureusement, il existe un biais bien connu en psychologie que l’on appelle le biais de négativité : nous accordons beaucoup plus d’importance aux mauvaises nouvelles qu’aux bonnes.

En regardant la performance de votre investissement chaque jour, vous aurez l'impression qu'il va droit dans le mur alors même que tout est normal. Vous serez angoissé et indécis.

C’est pour cela que lorsque vous réalisez un investissement dont vous attendez un certain rendement annuel il ne faut SURTOUT PAS le surveiller comme le lait sur le feu.

Il faut prendre vos décisions sur des critères simples et bien réfléchis puis surtout aller vous promener en forêt, prendre un bon bouquin ou vaquer à vos occupations favorites (si possible sans votre téléphone).

À vrai dire il me semble que c'est une bonne nouvelle et je suis heureux de vous en faire part.

À votre bonne fortune,

Olivier Perrin

PS : L'or fait typiquement partie des placements à avoir en portefeuille et à oublier jusqu'à la prochaine crise. Cliquez ici pour en savoir plus.
 

Ajouter un commentaire