Investissement : 70 % des Français privilégient l'immobilier

710 des francais

L'Ile-de-France et les 4 régions du sud de l'Hexagone concentrent l'immense majorité (82%) de l'investissement locatif français. 

L'immobilier reste une valeur refuge. Pour se constituer une épargne, le choix des investisseurs porte en premier choix sur l'immobilier (70% des Français), puis, loin derrière, sur l'assurance-vie (15 %). 8% des sondés privilégient le livret d'épargne sécurisé et 7 % les marchés financiers, selon un sondage du Crédit Foncier*. Cet attrait pour l'immobilier reste fort une fois l'investissement réalisé : 94 % des investisseurs locatifs se disent très ou assez satisfaits de l'investissement qu'ils ont réalisé au premier semestre 2017.

Les principales motivations des investisseurs locatifs sont la volonté de se constituer un patrimoine (51 % des sondés), de disposer d'un revenu complémentaire à la retraite (45 %) et de payer moins d'impôts (43 %). Des réponses à prendre avec précaution dans la mesure où le sondage date de fin juillet, les précisions concernant les futures réformes de l'impôt sur la fortune immobilière et de l'assurance-vie n'ayant pas encore été données.

L'investissement locatif concentré dans le sud de la France et en Ile-de-France 

5 régions françaises sur 13 concentrent l'immense majorité (82 %) de l'investissement locatif français. Il s'agit de l'Ile de France (deuxième région d'investissement avec 19 % des opérations) et des quatre régions du sud de la France : l'Occitanie (26 % en 2017 contre 22 % en 2010), la Nouvelle-Aquitaine (15 %), la PACA (12 %) et l'Auvergne-Rhône-Alpes (10 %). A elles seules, ces 4 régions de province (sur 12) représentent près des deux tiers de l'investissement locatif. Les 8 autres régions du nord (hormis l'Ile-de-France) perdent en attractivité puisqu'elles concentrent 18 % de l'investissement locatif contre 24 % en 2010.

Les investisseurs locatifs privilégient en très grande majorité les appartements (92 %) contre 8 % pour les maisons. Le bien acquis comporte en moyenne deux pièces (58 % des biens loués sont des studios ou deux pièces) pour une surface de 45 m². Son coût médian est de 168.000 euros au 1er semestre 2017. Ce bien est très souvent acquis grâce à un financement avec peu ou pas d'apport sur une durée moyenne de 20 ans et 5 mois. La baisse des taux de crédit immobilier a encouragé les investisseurs à acheter des biens d'un montant plus élevé (hausse de 7 % sur les deux dernières années). 

De plus en plus de logements sont construits pour devenir du locatif privé. En 2017, ce marché devrait représenter 16,3 % des logements construits contre 11,6 % en 2014.

Ajouter un commentaire